Quelle motorisation de vélo électrique choisir en fonction de son utilisation ?

Pour cibler le moteur qui vous convient le mieux, il vous faudra ajuster et hiérarchiser les différents critères en fonction de votre profil et de vos besoins. On n’utilisera pas le même moteur en ville, à VTT ou pour une pratique sportive sur la route.

Quel moteur de vélo électrique choisir pour rouler en ville ?

Pour des trajets occasionnels de 3 km ou moins, sans relief, il est possible de se contenter d’un vélo équipé d’un moteur roue d’entrée de gamme, peu coûteux. Au-delà ou pour un usage régulier, il est préférable de privilégier un moteur pédalier qui offrira des sensations de conduite plus naturelles et sécurisantes. En mode vélotaf sur terrain plat, il n’est pas nécessaire d’investir dans un modèle capable de délivrer un couple très élevé. De même, le poids ne constituera pas un critère déterminant. En revanche, le confort et la facilité d’utilisation seront à prendre en considération. Pour négocier au mieux les arrêts et démarrages fréquents, il est recommandé d’opter pour un moteur harmonieux développant sa puissance en douceur. Les dispositifs d’aide à la conduite facilitant les changements de vitesse notamment seront les bienvenus.

Si votre trajet quotidien comporte des montées supérieures à 5% ou si prévoyez de transporter votre enfant ou des charges lourdes, il sera judicieux de choisir un moteur développant plus de couple et capable de déployer toute sa puissance à des faibles cadences de pédalage.
A noter, il existe des moteurs spécifiques pour les vélos cargos comme ceux de la gamme Cargo Line chez Bosch.

Cycliste arrêtée sur un pont en ville

Quel moteur choisir pour un VTT à assistance électrique ?

La très large majorité des VTT embarque une unité motrice intégrée au pédalier affichant la puissance maximale autorisée : 250 Watts. Pour juger de leur force brute, il faudra s’intéresser à une autre variable : le couple. Les standards les plus élevés actuellement s’échelonnent entre 75 et plus de 100 Nm. Des valeurs qui permettent de progresser avec aisance en milieu escarpé ou sur terrain technique. Toutefois, au-delà des chiffres, il convient de considérer la façon dont le moteur délivre sa vigueur. Un domaine où l’électronique, véritable intelligence du système, joue un rôle capital. Grâce à différents capteurs, les moteurs les plus perfectionnés décryptent les variations de terrain ou de relief et modulent leur puissance selon la situation. Ils garantissent ainsi la motricité idéale lorsque la déclivité augmente, autorisent un redémarrage en côte grâce à une assistance instantanée dès le premier coup de pédale, apportent un regain d’énergie en sortie de virage… De quoi offrir les conditions d’un pilotage naturel et maîtrisé.

Pratique sportive oblige, le poids et la compacité sont également deux critères d’importance. Ils auront tous deux une incidence sur le comportement du vélo, son agilité en tête. Un moteur compact permettra d’accroître la garde au sol et de gagner en souplesse et en maniabilité, mais également de réduire les risques d’impact avec les aspérités du terrain. Pour éviter les dommages internes du moteur, on ciblera un modèle robuste équipé d’une protection contre les projections de pierres ou de boue.

VTT à assistance électrique Moustache en montagne

Quelle motorisation choisir pour un vélo trekking électrique ?

Aller partout, aller loin, sans forcément rouler vite. C’est en quelque sorte le cahier des charges qu’impose la randonnée à vélo. Inutile donc d’opter pour les moteurs les plus puissants réservés à un usage purement sportif qui risqueraient de se révéler trop énergivores. A l’inverse, les unités développant un couple peu élevé, suffisantes en milieu urbain, montreront vite leurs limites si vos pérégrinations vous conduisent sur des terrains pentus.

Il s’agit donc de miser sur des moteurs polyvalents, économes, mais assez efficaces pour ne pas renoncer face à la pente, en particulier si vous prévoyez de voyager chargé.

Bien entendu, l’association avec une ou deux batteries de haute capacité sera déterminante. Il est facile d’embarquer une batterie supplémentaire dans l’une de vos sacoches.

Couple en randonnée montagne sur des vélos électriques trekking

Quel est le meilleur moteur pour un vélo électrique de route ?

Les innovations les plus récentes ont permis de mettre au point des moteurs ultralégers, performants et particulièrement compacts pour satisfaire les exigences des adeptes du vélo sur route. Grâce à un couple élevé, à une efficacité dans toutes les cadences de pédalage, jusqu’à 120 tr/min, ces nouvelles unités permettent au plus grand nombre d’accompagner un peloton de sportifs confirmés ou de goûter au plaisir de gravir des cols de renom.

Avec la miniaturisation des moteurs et des batteries, les vélos de route électrique les plus récents s’avèrent extrêmement proches esthétiquement d’un vélo classique. Sur le haut de gamme, le carbone demeure la règle, les systèmes de transmission utilisés sont identiques, seul un léger embonpoint du tube oblique révèle la présence d’une assistance.

Les modèles développés par le constructeur allemand Fazua se sont imposés comme les plus discrets du marché. Ils peuvent même être retirés pour pédaler librement comme sur un vélo traditionnel.

Groupe de coureurs cyclistes avec des vélos électriques de course en forêt