Questions/réponses pour bien choisir son vélo

Bien choisir son vélo de ville

  • Comment choisir un vélo de ville?

Faites-vous plaisir : l’essentiel est que vous ayez envie de l’utiliser souvent : Choisissez le d’abord à votre goût (esthétique). Il est important ensuite de choisir un vélo confortable : confortable pour vous ; il est donc indispensable d’essayer un vélo avant de l’acheter. C’est à vous de juger si vous trouvez un vélo pratique et confortable. Enfin, la qualité nécessaire dépend de l’utilisation que vous allez en faire : si vous parcourez quotidiennement 15 kilomètres, vous serez plus exigeant sur la longévité de votre vélo que si vous ne l’utiliser que pour des trajets occasionnels.

  • Quelle taille choisir pour mon vélo de ville?

Trop haut, vous serez mal à l’aise sur votre vélo à l’arrêt, et votre cheville sera trop tendue lorsque la pédale passe par le point bas. Trop bas, vos genoux cogneront contre le guidon lorsque vous pédalez, et votre jambe, toujours fléchie aura peu d’efficacité : fatigue musculaire, et peu d’efficacité.

Les fabricants de vélos déclinent chaque modèle en plusieurs en 2, 3, 4, voire 5 tailles différentes pour se rapprocher le plus possible de l’optimum pour vous. Ce n’est pas une science exacte, et mieux vaut avoir un vélo un peu trop bas (car vous pourrez toujours monter la selle) que trop haut.

  • Qu’est-ce qu’un vélo hollandais ?

« Vélo hollandais » est un terme générique pour désigner des vélos de ville traditionnels. On appelle souvent « col de cygne » les vélos hollandais femme. Les hollandais appellent ces vélos des « oma fiets » ou « opa fiets » (vélo de grand-mère ou de grand père).

Bien choisir son vélo électrique :

  • Comment choisir un vélo à assistance électrique?

Commencez par déterminer ce que vous souhaitez faire avec votre vélo électrique : déplacements quotidiens, promenades, randonnée… ? Un vélo conçu pour des promenades occasionnelles (500 km par an…) se dégradera très vite si vous l’utilisez au quotidien (4 000 km par an ou plus). Dans ce cas un vélo de faible qualité vous coûtera cher en remplacement de pièces et réparations de toutes sortes.

Pour une utilisation quotidienne, mieux vaut choisir un vélo équipé d’un moteur au pédalier (Bosch, Shimano, Panasonic ou Yamaha). Ces marques fournissent des ensembles moteur et batterie très fiables dans la durée.

Portez une attention particulière au freinage, important pour arrêter un vélo plus lourd qu’un vélo non assisté, qui roule en ville à une vitesse moyenne plus élevée, et souvent sur du relief. Des freins à disques ou des freins hydrauliques à patins Magura, sont un gage de sécurité et de fiabilité.

  • Combien coûte un vélo électrique ?

Un vélo électrique neuf coûte entre 350 et 5000 Euros.
Entre 350€ et 900€, on trouve sur internet ou en supermarché des vélos très bas de gamme importés d’Asie ou simplement vaguement finis d’assemblés et reconditionnés en France (ce qui justifie d’un autocollant « Made in France » l’arnaque est extrêmement répandue). Ces vélos sont à proscrire. Ils ne sont absolument pas fiables quoi qu’en dise le vendeur, et le coût de leur réparation est souvent rédhibitoire, voire impossible quand les pièces détachées ne sont pas disponibles (Attention, malheureusement ces produits passent encore le filtre de la douane sans encombre, ne vous laissez pas abuser).

Entre 100 et 1400 €, on trouve des vélos électriques de qualité correcte pour une utilisation tranquille, de promenade. Préférez les grandes marques comme Gitane ou Peugeot, qui assemblent les vélos en Europe et qui assurent la disponibilité des pièces détachées et disposent d’un réseau de revendeurs en France capables d’entretenir votre vélo électrique.

Entre 1400 et 2000€, vous achèterez un vélo de qualité, avec une motorisation, une batterie et des composants vraiment fiables. Ils conviennent pour une utilisation quotidienne.

Si votre vélo est votre véhicule principal, que vous l’utilisez intensivement au quotidien ou pour randonner, vous avez besoin d’une grande autonomie, d’un moteur puissant, des freins fiables et efficaces, des pneus anti crevaison, un éclairage puissant pour l’hiver, alors acceptez d’investir plus de 2000€ dans votre vélo, le coût par kilomètre s’en trouvera réduit et vous profiterez d’un maximum de confort et de plaisir.

  • Quel est le poids d’ un vélo électrique ?

Une batterie au Lithium pèse en moyenne 3 Kgs, un moteur pèse en moyenne 4 kgs, et la console, les câbles et capteurs pèsent environ 500 grammes, le surpoids d’un cadre adapté est de 500 grammes. Tout cela rajoute environ 8 Kilos sur un vélo de gamme équivalente.

Par exemple,
– un vélo de ville classique tout équipé pèse 16 Kilos, le vélo électrique pèsera 24 kilos.
– un VTT haut de gamme léger pèse 12 Kilos, un VTT électrique pèsera donc environ 20 Kilos.

  •  Vélo électrique : ça se recharge en pédalant/en descente ?

Si vous voulez une assistance, il faut une source d’énergie extérieure pour vous assister. Cette énergie vient du réseau électrique et est stockée dans la batterie. Si cette énergie était produite par votre effort de pédalage, vous produiriez toute l’énergie de l’assistance… cela ne vous aiderait pas à grimper les côtes.

Seuls quelques systèmes d’assistance permettent de recharger la batterie en descente ou lorsque vous freinez. Mais cette recharge est peu efficace pour deux raisons :

  • Sur un vélo, l’essentiel de l’énergie est perdue dans les frottements aérodynamiques, et cela laisse donc peu d’énergie à récupérer.
  • Pour obtenir une bonne charge, une batterie a besoin d’un courant stable pendant une certaine durée. 30 secondes de freinage ne produisent pas une recharge significative

En outre ces systèmes ont l’inconvénient d’être peu fiables et de réduire l’espérance de vie de la batterie.

Bref. Fausse bonne idée…

  • Combien de temps dure une charge de vélo électrique ?

Une batterie de vélo électrique vide est intégralement chargée en 3 à 4 heures en fonction du modèle de batterie et de sa capacité.

  • Comment recharger un vélo électrique ?

La batterie d’un vélo électrique se recharge en la branchant sur un chargeur, lui-même branché sur une prise de courant normale. Les chargeurs sont en moyenne gros comme un litre de lait, et pèsent environ 200 grammes. Vous pouvez donc emporter le chargeur dans une petite sacoche si vous souhaitez par courir des longs trajets avec étapes.

La plupart des batteries peuvent être retirées du vélo (dans ce cas, elles sont sécurisées sur le vélo avec une clé). Vous pouvez ainsi prendre la batterie avec vous (3 kgs…) et la recharger chez vous ou à votre travail.

  • Jusqu’à quelle vitesse roule un vélo électrique?

Un vélo électrique vous assiste jusqu’à 25 km/h, pas plus. C’est la loi. Mais vous pouvez aller plus vite en pédalant plus fort ou en descente. Simplement, ce sera sans l’assistance qui se sera coupée automatiquement.

En réalité, la norme prévoit une tolérance de dépassement de 10%, c’est pourquoi les constructeurs des grandes marques utilisent cette tolérance et ces vélos assistent jusqu’à 27,5 km/h.

Enfin, certains vélos électriques assistent jusqu’à 45 km/h, mais alors ils sont considérés par la loi comme des cyclomoteurs et non plus comme des vélos. Cela signifie : port du casque (moto), immatriculation et assurance cyclo.
Notons que sur un cyclomoteur, tous les composants sont dimensionnés pour vous permettre de rouler (et de freiner…) à 45 km/h en toute sécurité. Les vélos qui assistent jusqu’à 45 km/h sont assemblés avec des composants de vélo de haute qualité pour assurer votre sécurité à haute vitesse. Ils sont donc en moyenne 1000€ plus chers qu’un vélo électrique classique.

  •  Peut-on monter les côtes avec un vélo électrique ?

Bien sûr ! Un vélo électrique permet de monter les côtes les plus raides sans effort, y compris si vous transportez un enfant.

  • Quelle distance peut parcourir avec un vélo électrique? (autonomie)

L’autonomie dépend de deux choses :

  • De la quantité d’énergie que votre batterie peut stocker (la capacité d’une batterie se mesure en watts-heures).
  • De la quantité d’énergie que votre assistance consomme.

Votre consommation sera plus élevée si :
– vous montez des côtes longues et abruptes
– votre vélo, le cycliste et le chargement sont lourds, ou si vous tractez une remorque
– vous réglez le système pour bénéficier d’un maximum d’assistance et participer le moins possible à l’effort de pédalage

– Une batterie de 200Wh permet de parcourir entre 20 et 40 km
– Une batterie de 300Wh permet de parcourir entre 30 et 60 km
– Une batterie de 400Wh permet de parcourir entre 40 et 80 km
– Une batterie de 500Wh permet de parcourir entre 50 et 100 km

  •  Doit-on pédaler avec un vélo électrique ?

La législation qui définit les normes des vélos électriques stipule que l’assistance doit se couper automatiquement lorsqu’on ne pédale pas. Un vélo à assistance électrique vous assiste lorsque vous pédalez.

Un deux-roues qui vous propulse sans que vous n’ayez à pédaler n’est pas aux yeux de la loi considéré comme un vélo, mais comme un cyclomoteur. Il impose immatriculation, port du casque moto et assurance.

  • Comment fonctionne un vélo électrique ?

Le fonctionnement d’un vélo électrique est simple : Un vélo à assistance électrique est un vélo équipé d’un moteur électrique alimenté par une batterie.
Lorsqu’un capteur (ou un ensemble de capteurs) détecte que vous pédalez, le moteur se met à fonctionner et vous aide à avancer.
Vous pouvez couper l’assistance si vous le souhaitez. Vous pouvez régler la puissance de l’assistance (plus fort si vous voulez aller vite sans faire d’effort, moins fort si vous avez quand même envie de faire un peu d’exercice, ou de bénéficier d’une plus grande autonomie.

Bien choisir son vélo pliant :

  • Comment choisir un vélo pliant ?

Un vélo pliant est un compromis à faire entre
– un vélo facilement pliable et compact.
– un vélo confortable, efficace, robuste et correctement équipé (vitesses, garde-boue, éclairage…)

Le must du vélo pliant est le Brompton qui réunit toutes ces qualités.
D’autres marques comme Dahon et Tern fabriquent des vélos moins compacts mais tout aussi performants… et plus économiques.

Mobiky ou Strida fabriquent des vélos aussi compacts que le Brompton, mais qui ne tiennent pas la comparaison avec Brompton en terme de confort, d’équipement et de robustesse. Ils sont toutefois aussi plus économiques.

Pour choisir un vélo pliant, il faut donc commencer par questionner votre besoin et votre usage :

– Besoin d’un vélo très compact à transporter en voiture, dans un bateau… ?
– Besoin d’un vélo vite plié et très compact pour l’emporter dans les transports en commun ?
– Besoin d’un vélo confortable et efficace, mais facile à ranger dans un appartement pour éviter de le laisser dans la rue ?
– Besoin d’un vélo pour un usage quotidien ?
– Besoin d’un vélo pour un usage occasionnel de loisir ?

  •  Quel est le poids d’un vélo pliant ?

Un vélo pliant pèse entre 10 Kgs et 16 Kgs.
La complexité est d’allier la robustesse à la légèreté. Attention donc à ne pas sacrifier la première au profit de la seconde.

A noter qu’un matériau très léger (et très cher…) comme le carbone ne peut pas être utilisé sur le cadre d’un vélo pliant.
Même des pièces en aluminium peuvent se révéler fragiles, c’est la raison pour laquelle les Brompton sont en acier et certaines pièces en Titane pour les bromptons superlight.
Enfin, certains fabricants de vélos pliants comme Gocycle fabriquent le cadre en magnésium.

Bien choisir ses pneus et chambres à air

  • Comment choisir ses pneus de vélo ?

Pour choisir ses pneus de vélo, le plus simple est de regarder sur le flanc du pneu d’origine l’inscription qui est notée dessus. L’idéal étant de s’appuyer sur la norme ETRTO, la plus précise en ce qui concerne les dimensions des pneus. Elle est inscrite sous la forme de deux chiffres (qui indiquent la largeur) suivis de trois chiffres (qui indiquent le diamètre). ex. : 37-622.

Si vous avez le moindre doute concernant la taille de vos pneus, contactez-nous.

  • Quelle est la différence entre les valves Presta et Schräder ?

Les chambres à air existent avec plusieurs types de valves : la valve Presta est la valve traditionnelle en France ; la valve Schräder correspond à la grosse valve que l’on trouve sur les voitures. Enfin, il existe une autre version, très utilisée en Hollande et en Allemagne : la valve Dunlop.

Bien choisir son casque vélo

  • Est-ce qu’il faut porter un casque à vélo ?

Ce que dit la loi : pour les personnes de plus de 12 ans, il n’est pas obligatoire de porter un casque à vélo. Un vélo électrique est un vélo, donc le casque n’est pas non plus obligatoire sur un vélo électrique. En revanche, le casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient passagers ou pilote d’un vélo.

Notre avis :

Lorsque l’on utilise un vélo pour vous rendre plus vite qu’à pied à la boulangerie au coin de la rue, s’astreindre à porter un casque peut se révéler fastidieux.
Lorsque l’on traverse la ville à vélo quotidiennement, en passant par des carrefours peu sécurisés, des voies à grande circulation, etc, on ne peut pas nier qu’un risque de chute ou de collision existe. Un accrochage, bénin à la base, peut avoir des suites dramatiques si la tête nue heurte le sol. Pour cet usage, il parait donc raisonnable de porter un casque.

Pour les enfants transportés sur un vélo adulte, nous avons toujours conseillé le port du casque pour tous les trajets, même les plus courts, y compris avant la loi le rendant obligatoire. En effet, la plupart des chutes ont lieu à l’arrêt, lorsqu’un vélo bousculé, mal tenu ou mal calé échappe des mains de l’adulte. Dans ces cas, la tête de l’enfant tombe au sol d’une hauteur de 1m50, sans qu’il ait la possibilité de se protéger avec ses bras. Mettez toujours le casque à l’enfant, et attachez-le avant d’installer l’enfant sur le siège.

  •  Comment choisir un casque de vélo ?

Il existe aujourd’hui un grand choix de casques de vélo. Faites-vous plaisir car si vous ne l’aimez pas, vous risquez de renoncer à le porter et ce serait dommage.

Choisissez un casque à votre taille (trop petit, il n’est pas efficace en cas de chute.
Choisissez-le confortable (essayez-en plusieurs…).
Choisissez-le plus ou moins aéré en fonction de votre usage (moins aéré sur un vélo électrique, il doit au contraire être plus aéré lorsque vous faites un effort, sinon vous serez en nage dès qu’il fera chaud.
Certains casques se règlent grâce à une molette. C’est confortable et pratique, le casque reste toujours à votre taille avec ou sans bonnet dessous.
Choisissez un beau casque pour être fier(e) de le porter.

Bien choisir son antivol :

  • Comment choisir un antivol vélo ?

Le choix de l’antivol se fait essentiellement au regard de la valeur du vélo lui-même ; à titre d’exemple, nous conseillons d’investir 10 à 15 % du prix du vélo dans l’antivol.

Pour une sécurité maximale, choisissez un antivol bien noté par la marque et recoupez les indications grâce aux comparatifs.

  • Quelle assurance pour un vélo ?

Extension de votre assurance habitation (couverture partielle)

Vélo Volé : la garantie casse & vol des vélos neufs de 1 à 2 ans

Pack Sécurité Abus : garantie contre le vol pendant 1 an avec 3 niveaux de couverture selon le prix d’achat de votre vélo

Rouler à vélo par tous les temps

  • Comment se protéger de la pluie en vélo ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous ; s’il n’était pas aisé de se protéger de façon correcte il y a quelques années, aujourd’hui, tout est mis en oeuvre par les fabricants pour répondre aux attentes de chaque cycliste :
– veste de pluie
– poncho
– pantalon de pluie
– guêtres

Aucun produit

0,00 € Total produits :
Livraison gratuite !* Frais de port :
0,00 € Total

Commander

* Livraison gratuite en magasin Cyclable et à partir de 70 € à domicile en France métropolitaine (hors vélos adultes)

Produit ajouté à votre panier

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier

Nombre de produits TTC
Frais de port TTC Livraison gratuite !*
Total TTC
Continuer mes achats Procéder au paiement
Newsletter Cyclable : actus, guides d’achat, conseils…