Comment passer de la draisienne au vélo ?

Georges Pérec décrit si bien son apprentissage du vélo dans W ou le Souvenir d’enfance : « Comme tout le monde ou presque j’ai eu […] une bicyclette que paraît-il, je n’enfourchais jamais sans pousser des hurlements de terreur à la seule idée qu’on allait vouloir relever ou même enlever les deux petites roues adjacentes qui m’assuraient ma stabilité ».

Gageons que si Georges Pérec avait eu la possibilité de faire un apprentissage doux de l’équilibre grâce à une draisienne, il n’aurait jamais connu cette terreur d’enfant…

Conseils pour passer de la draisienne au vélo

Choisir un lieu adapté :

Un jardin public, une cour intérieure, une place ou une piste cyclable sont les meilleurs endroits pour apprendre à faire du vélo à pédales. Si l’enfant est déjà très à l’aise sur sa draisienne, cela ne devrait prendre que quelques minutes, tout au plus quelques heures.

Choisir le bon moment :

Il faut éviter les moments d’excitation, notamment pendant une fête d’anniversaire, où l’enfant est sollicité à tous niveaux et en lien avec ses amis. Mieux vaut privilégier un moment en tête à tête, au calme, et être soi-même pleinement disponible pour ce moment important. Après quelques tours de roues, il faudra se préparer à courir !

Père et son fils préparant un vélo

Laisser le temps à son enfant :

Si l’enfant n’est pas partie prenante, il vaut mieux différer l’essai et lui laisser le temps. C’est souvent par mimétisme, en voyant ses autres camarades, que celui-ci aura à cœur de se lancer à son tour !

Deux petites filles jouant à vélo

Aider son enfant à maîtriser son vélo :

L’équilibre est acquis grâce à la draisienne, mais il sera indispensable d’accompagner l’enfant sur les autres champs non moins importants : freinage, direction, anticipation. La première étape est de savoir parfaitement maitriser son vélo (vitesse, direction, freinage). Dans un deuxième temps il faudra apprendre à anticiper les réactions des autres vélos, piétons, puis autres usagers de la route.

Susciter l’émulation :

Il est parfois plus simple pour un enfant de se lancer lorsqu’il voit ses camarades avoir du plaisir à vélo : par exemple dans une famille, il est souvent fréquent que le second soit plus débrouillard par rapport à l’aîné. Et ce car il a envie de faire comme son grand(e) frère/soeur qu’il observe depuis longtemps et qu’il admire beaucoup !

Quel vélo choisir après une draisienne ?

Un vélo solide :

Comme pour le choix de la draisienne, il faut privilégier un vélo robuste et durable. L’achat peut être fait neuf ou d’occasion ; les points à regarder avec attention sont le système de freinage, la direction et la géométrie globale du vélo : permet-elle à l’enfant d’être installé confortablement ?

Un vélo léger :

Eviter le suréquipement de certains petits vélos enfants, qui rajoutent du poids (sacoches, fanion, porte-bagages…) : plus le vélo est léger et maniable, plus les enfants retrouveront les sensations de glisse de la draisienne.

Enfant souriant sur son vélo

Un cadre bas :

Il est préférable d’éviter les cadres hauts ou cadres trapèze et de privilégier un enjambement « col de cygne » : ainsi, l’enfant pourra facilement démarrer et s’arrêter en maintenant l’équilibre.

Un vélo à sa taille :

Il est nécessaire de respecter les données du constructeur concernant la taille minimale de l’enfant et la hauteur minimale de la selle. L’enfant doit pouvoir monter et descendre de la selle sans difficulté. Les phases de déséquilibre potentiels qui sont délicats à gérer au début sont l’élan de départ et l’arrêt du vélo.

Enfant poussant un vélo vert

Draisienne et vélo :

Enfin, de nombreux enfants qui savent déjà faire du vélo aiment rouler sur leur draisienne. Comme il est recommandé de continuer à lire des histoires aux enfants qui savent déjà lire, il est conseillé de laisser l’enfant faire le va-et-vient entre draisienne et vélo tant qu’il le souhaite.

Ce segment est en progression forte chez les fabricants : plusieurs marques ont d’ailleurs développé un ou plusieurs modèles de draisienne XXL : leur grande taille permet ainsi aux plus grands de continuer à avoir du plaisir à rouler sur leur draisienne ; par exemple la LIKEaBIKE Maxi (16 pouces) chez Kokua :

Draisienne pour enfant 6 ans

Ainsi, l’enfant alternera naturellement entre les deux et conservera le plaisir de chacun d’eux. Un peu plus tard, il délaissera naturellement sa draisienne au profit du vélo seul.

Revendre sa draisienne

A quel prix ?

Selon son état, une draisienne d’occasion se revendra entre 10 € et 150 € environ. Tout dépend bien sûr de son prix neuf et de son état. Il faut noter que les marques les plus durables, telles que Puky, sont très recherchées en deuxième main : leur robustesse leur permet d’être manipulées par plusieurs enfants sans aucun problème.

Quels sont les canaux de vente d’une draisienne ?

Le plus simple est de vendre son vélo sans pédales sur internet. Mais il est aussi possible de le faire lors d’un vide-grenier, ou par le biais d’une annonce à la crèche ou à l’école de l’enfant. Dans ce deuxième cas, la valeur de revente est souvent bien moins importante.

Remettre en état sa draisienne :

Il est conseillé de remettre en état la draisienne avant la vente. Un nettoyage intégral permettra aussi de la revendre au meilleur prix, tous les articles de puériculture nécessitant une présentation la plus soignée possible afin de trouver acheteur rapidement.

Savoir présenter sa draisienne sur une petite annonce :

• Vérifier les offres dans son département
• Donner un tarif en rapport avec l’état et le prix neuf du vélo
• Mettre en avant le modèle et la marque de la draisienne
• Prendre de belles photos (de préférence sur fond blanc) plutôt que de choisir des photos du fabricant (cela ne donne pas d’indication sur l’état réel)
• Proposer d’envoyer par mail des photos complémentaires, notamment des zooms sur le cadre et les roues.
• Une petite touche d’humour permet parfois de mettre en lien plus facilement le vendeur et l’acheteur !