Quelles sont les limites du vélo pliant ?

Le vélo pliant, comme tout type de vélo, a des avantages, mais aussi des inconvénients. On peut bien sûr pallier ces limites avec des conseils simples, encore faut-il en avoir conscience au moment du choix du vélo.

Plus que tout autre vélo sans doute, le vélo pliant mérite de bien connaitre ses besoins et de savoir où fixer le curseur, en particulier entre la nécessité de compacité et les besoins de performance.

Quelle stabilité sur un vélo pliant ?

Avec de petites roues, on gagne en légèreté et en maniabilité, en particulier au niveau du rayon de braquage. C’est d’ailleurs un vrai plaisir sur un vélo pliant de sentir sa sensibilité. Mais il faut avoir aussi conscience que plus les roues sont d’un petit diamètre et plus la stabilité du vélo est en jeu, en particulier lorsque la route est irrégulière. Un mini-vélo prend très peu de place mais il est de fait plus instable.

> Les solutions :

  • Si les trajets sont longs ou sur une route présentant des imperfections, il vaut mieux opter pour des roues de plus de 20 pouces.
  • Etre prudent sur les pistes ou routes mal bitumées.
  • Eviter de charger trop une sacoche ou un panier fixés à l’avant, qui peuvent modifier le centre de gravité du vélo et déstabiliser le cycliste.

Cycliste sur un vélo pliant Brompton vert avec une sacoche avant

Réinventer le confort à vélo pliant

Sur un vélo pliant, le confort est à ré-inventer : la posture du cycliste n’est pas la même que sur un vélo classique, du fait de la taille globale du cadre et du diamètre des roues.

> Pour améliorer le confort d’un vélo pliant :

  • Monter des pneus type ballon de façon à servir d’amortisseur naturel.
  • Changer le bloc de suspension : bien respecter les recommandations du fabricant.
  • Installer une selle adaptée à la morphologie du cycliste (la selle Brompton, par exemple, ne convient pas à tout le monde).
  • Changer de tige de selle (le vélo pliant peut nécessiter des aménagements pour les personnes mesurant au-delà d’1.80 m).

Dans le cas d’un changement de composant (selle, bloc de suspension, pneus, etc.) au moment du choix du vélo, certaines boutiques proposent des reprises, ce qui permet d’optimiser au mieux son achat en fonction de ses besoins. Il faut y penser à ce moment-là !

Quelle performances permet un vélo pliant ?

Un vélo pliant ne restitue pas sous forme de vitesse toute l’énergie du pédalage, ainsi, la performance est en-dessous de celle d’un vélo classique. Sur la plupart des vélos pliants, le nombre de vitesses est aussi souvent inférieur à celles d’un vélo classique.

Toutefois, certaines marques conçoivent des vélos pliants très performants, faits pour la route ou la randonnée, comme Tern ou Moulton. Par exemple, le TSR 30 de Moulton est équipé d’une double suspension et d’une transmission Campagnolo 30 vitesses ; il peut être choisi en version « touring » pour affronter les longues distances.

> Si la performance est l’un de vos critères-phare dans le choix de votre vélo pliant :

  • Indiquez-le au vendeur, qui saura vous conseiller
  • Prenez le temps d’essayer plusieurs modèles en situation réelle, notamment dans des montées.

Cycliste sur un vélo pliant électrique Gocycle en ville

S’assurer de pouvoir obtenir des pièces de rechange pour son pliable

En choisissant un vélo pliant, il faut bien s’interroger sur les pièces spécifiques utilisées et sur la capacité de la marque à suivre ces différentes pièces détachées. C’est le premier élément qui permet de s’assurer de la durabilité du vélo dans le temps.

Les marques les plus connues sont souvent les plus sérieuses : celles qui conservent plusieurs années des stocks de pièces détachées, en particulier pour les composants mécaniques les plus sollicitées sur un pliant.

> Les bonnes questions à poser à son vendeur avant l’achat :

  • Quelles sont les pièces du vélo qui sont le plus souvent changées ?
  • Est-ce que les pièces de ce vélo sont standard ou non ?
  • Est-ce qu’il est possible de les obtenir facilement ?

Vélo pliant Brompton présenté en pièces détachées

La difficulté de compatibilité du pliable avec certains accessoires 

Le vélo pliant, du fait de sa taille et de sa conception, n’est pas aussi universel qu’un vélo classique. On rencontre donc parfois des soucis de compatibilité avec certains accessoires, pour lesquels il faut trouver des astuces ou des alternatives de montage.

C’est particulièrement vrai pour le transport d’enfants, car ce n’est pas la vocation première d’un vélo pliant. Or, s’il existe certaines adaptations, voire des produits créés par des marques indépendantes, il faut bien s’assurer de l’homologation de ceux-ci.

> A penser à l’achat :

  • Lister la totalité des besoins d’utilisation du vélo pliant et en faire part à son vélociste.

Choisir un vélo pliant durable dans le temps

Les contraintes mécaniques sont souvent plus importantes sur un vélo pliant que sur un vélo classique, notamment car les pièces qui permettent son pliage travaillent énormément s’il est utilisé au quotidien et donc plié et déplié de nombreuses fois (charnières, leviers de verrouillage, etc.).

Contraintes mécaniques importantes, surtout quand ils sont pliés/dépliés au quotidien.

> Pour s’assurer de la longévité de son vélo pliant dans le temps :

  • Procéder à un entretien très régulier : un entretien régulier est souvent la meilleure solution pour gagner en longévité.
  • Faire une révision au minimum une fois par an chez son vélociste.
  • Bien respecter la charge utile indiquée par le fabricant.

Vélo pliant électrique Brompton Go en train de rouler en ville avec sacoche avant

Acheter un vélo pliable : un investissement sur la durée

A gamme équivalente, un vélo pliant est plus cher qu’un vélo classique, mais pour s’assurer de sa longévité et de sa capacité à pouvoir être réparé dans le temps, il est important d’accepter de mettre le prix. Plus qu’un achat de consommation, il faut voir cela comme un investissement.

> Les solutions :

  • Essayer plusieurs modèles de pliables avant de prendre la décision, en particulier sur son véritable parcours habituel, pour ne pas risquer de déception une fois les premiers trajets effectués.
  • De plus en plus de collectivités locales attribuent des aides pour l’achat d’un vélo pliant (Bordeaux, Paris, Lyon, etc.), voire des solutions de location (Nantes). Renseignez-vous !

Comme nous l’avons vu, il existe donc des solutions à envisager pour chaque inconvénient du vélo pliant. L’essentiel est de se poser les bonnes questions, de bien placer le curseur en fonction de ses besoins et de suivre les astuces sur les forums d’utilisateurs.

Le vélo pliant est très communautaire ; le néophyte pourra ainsi avoir réponse à toutes ses questions, avant de transmettre ensuite sa propre expérience !