Combien coûte un vélo à assistance électrique ?

Le prix d’un vélo à assistance électrique dépend de nombreux facteurs tels que le matériau de son cadre, la puissance de son moteur, la capacité de sa batterie, et son lieu de fabrication.

Le bon budget pour un vélo électrique est celui que l’on souhaite investir, à partir du moment où le vélo qu’on envisage d’acheter est fiable, durable et correspond à son utilisation.

Quel est le prix d’un vélo électrique ?

Moins de 1000 € Faible qualité – supermarché
De 1000€ à 1700€ Bonne qualité si occasion de marque
De 1700€ à 2500€ Marque européenne fiable
De 2500€ à 4000€ Le plus grand choix de très bonne qualité
De 4000€ à 6000€ Parfait pour une utilisation intensive
Plus de 6000€ Les vélos électriques d’exception

Moins de 1000€

Les vélos électriques à moins de 1000€ existent – souvent en supermarché – mais à ce tarif-là, il est impossible, de réunir les critères nécessaires pour profiter d’un bon vélo électrique, à savoir :

  • Un cadre de qualité
  • Une motorisation efficace
  • Un freinage puissant et des éléments de sécurité conformes
  • Un service permettant de faire durer l’utilisation du vélo sur plusieurs années

De 1000€ à 1700€

Il est très compliqué de trouver un vélo électrique de bonne qualité aux alentours de 1500€, en dehors des promotions et des déstockages. C’est vers l’occasion que l’on pourra se tourner pour trouver un vélo qui correspond à ce budget.

Les bons vélos électriques de qualité de seconde main ne sont pas nombreux sur le marché de l’occasion, car ils sont très prisés.

Quels sont les critères pour bien choisir un vélo à assistance électrique d’occasion :

  • Privilégier les occasions certifiées en magasin
  • Choisir une motorisation reconnue : Bosch, Yamaha, Panasonic, Shimano.
  • Choisir une marques réputée : Moustache, Kalkhoff, Lapierre, Riese & Muller, Trek, VDV, Electra, etc.

De 1700€ à 2500€

Dans cette gamme, les e-bikes proposant une solution d’intégration et un design récent sont rares, mais ce budget permet d’accéder à un vélo conçu par une marque fiable, fabriqué en Europe, avec une motorisation et un équipement de qualité.

Cette gamme de prix permet d’acquérir un vélo électrique de ville ou de balade neuf qui sera une excellente base pour découvrir ce mode de déplacement. Sa conception et ses composants seront de qualité suffisante pour pratiquer occasionnellement ou au quotidien sur des distances courtes à moyennes.

Usine de fabrication de vélos électriques Gazelle

De 2500€ à 4000€

C’est dans cette tranche de prix qu’on trouve le plus grand choix de vélo électrique. Si le budget prévu correspond à la catégorie précédente, les différentes primes et subventions peuvent permettre d’obtenir le complément nécessaire pour acquérir un vélo électrique de la gamme supérieure. Demandez conseil à votre magasin spécialisé pour les modalités de financement proposés.

Que l’on recherche un vélo de ville électrique, un vélotaf, un VTC ou un vélo de randonnée, c’est dans cette gamme de prix qu’on trouvera le plus grand choix de vélos bien conçus. Sans pour autant présenter les dernières innovations en termes de design, un vélo électrique dans cette gamme de prix proposera un excellent compromis entre une intégration soignée, une bonne autonomie, et une motorisation puissante.

C’est également avec ce budget qu’on trouvera des VTT à assistance électrique rigides permettant des sorties de plusieurs heures sur des reliefs prononcés. La marque Moustache propose par exemple plusieurs modèles qui correspondent à cette pratique.

Quand le besoin est avant tout de transporter des enfants, les premiers prix de vélos cargos apparaissent dans cette gamme de tarif. Hors options, les vélos-cargos rallongés de Yuba et les biporteurs et triporteurs de Babboe représentent les premiers prix et d’excellent rapports qualité-prix.

De 4000€ à 6000€

On retrouvera dans ce segment des vélos pour tous types de pratique, et dont le point commun sera leur conception très poussée afin de pouvoir endurer une utilisation intensive.
Ils se différencient également de la tranche de prix précédente en étant équipés de composants haut-de-gamme et des dernières technologies et innovations.

  • VTT électriques tout-suspendus prévus pour la haute montagne
  • Vélos de route en carbone, légers avec une grande autonomie
  • Vélos urbains design et intégrés
  • Vélos cargos avec options dédiées (protection pluie, sacoches, sièges enfants, etc.)
  • Speed-bike ou speedelec

Dessin de vélo électrique haut de gamme

Plus de 6000€

À budget d’exception, vélo d’exception. Lorsque le premier achat de vélo électrique a été satisfaisant, la pratique que l’on avait envisagé a pu évoluer, invitant à acquérir un vélo totalement prévu pour son utilisation. Un budget élevé permet de réunir tous les critères et toutes les options, pour composer ce qui combinera ce qu’il se fait de mieux en équipement de vélo électrique :

  • Cadre en carbone
  • Systèmes de vitesses électroniques
  • Transmission par courroie
  • Double batterie pour une grande autonomie
  • Motorisation puissante et connectée
  • Personnalisation, et programmes « à-la-carte »
  • Vélos cargos sur mesure, professionnels

Quel est le coût d’utilisation d’un vélo électrique ?

Quel est le coût de recharge d’un vélo électrique ?

Le cout d’une recharge de batterie de vélo électrique va dépendre de sa capacité et du prix de l’électricité. Ce prix sera à mettre en relation avec le nombre de kilomètres effectués avec une recharge.

Un calcul simple en prenant la capacité moyenne d’une batterie (500Wh soit 60km d’autonomie en fonction des utilisations) et le prix moyen d’un KWh (0,15€), nous indique qu’une recharge coûte en moyenne 0,075€.

Cycliste rechargeant son vélo électrique

Combien coûte une batterie de vélo électrique ?

Élément majeur d’un vélo électrique, la batterie est un consommable important, mais dont la fréquence de changement est rare, et facile à anticiper.

Les vélos à assistance électrique vendus par les enseignes sérieuses sont équipés de motorisations fiables, et par conséquent, de batteries qui durent dans le temps, et dont la fréquence de changement est connue d’avance – elles permettent de parcourir en général 30 000 km en conservant une autonomie utile.

Les principales marques que sont Bosch, Yamaha, Shimano, Panasonic et Brose, répondent aux exigeantes normes européennes en termes de fiabilité et durabilité, et vont même au-delà.

Une batterie de vélo électrique est garantie deux ans. Les standards des principales marques réputées sur le marché prévoient qu’au bout de 500 cycles la batterie conserve au moins 50% de sa capacité initiale, soit 30km par cycle de charge, pour une batterie qui en proposait 60 km en étant neuve.

Notre historique avec ces fabricants nous montre, à l’aide des milliers de diagnostics effectués sur les vélos de nos clients, que la capacité de la batterie ne baisse pas autant après 30 000 km : son usure est moindre. Il n’est pas rare de constater, lors d’un diagnostic, qu’une batterie a effectué presque 1000 cycles de charge, et qu’elle donne toujours satisfaction à son utilisateur en matière d’autonomie.

Les batteries les plus répandues actuellement ont une capacité de 500 Wh, et valent 800€ neuves au catalogue de leur fabricant d’origine. En considérant une utilisation de 30 000 km en 5 ans, soit l’équivalent de 30 km par jour pour une personne qui s’en servirait pour aller au travail quotidiennement, le coût annuel de la batterie est de 160€, soit 13,30€ par mois, soit 0,026€ par kilomètre.

Le coût de la batterie et de sa consommation en électricité au kilomètre, pour un vélo électrique est donc inférieur à 3 centimes d’euros, ce qui en fait le véhicule le plus économe pour des trajets urbains et extra-urbains.

NB : Ces calculs sont volontairement basés sur une consommation moyenne pessimiste (énergivore). Une batterie d’une capacité de 500 Wh, en utilisation de déplacement quotidien ou en balade, loisirs et trekking, permet de faire davantage de kilomètres, et d’allonger ainsi la durée de vie de la batterie.

Batterie de vélo électrique Bosch sur vélo électrique rouge

Combien coûte l’entretien d’un vélo à assistance électrique ?

Un vélo à assistance électrique est constitué des mêmes éléments mécaniques qu’un vélo dit « traditionnel ». Certaines marques utilisent de plus en plus de composants « spécifiques vélo électrique » prévus pour encaisser l’utilisation d’un VAE, qui peut être intensive.
Parmi ceux-ci, sur les vélos électriques de ville, apparaissent de plus en plus de combinaisons de transmission intégrant un moyeu à vitesses et une courroie, dont l’usure est moins marquée que les systèmes de transmission par dérailleur.

Le coût des pièces détachées, de la main d’œuvre et de l’entretien sera donc équivalent à un vélo classique. Seule la fréquence de la maintenance va différer, pour plusieurs raisons :

  • La puissance délivrée par le moteur
    Elle a une incidence sur l’usure des plateaux, des pignons et de la chaîne. Ceci occasionne une usure plus rapide de ces composants, mais qui est compensée, sur certains modèles, par des composants adaptés à la puissance des moteurs.
  • La vitesse
    Un vélo à assistance électrique roule en moyenne plus vite et sollicite donc davantage les éléments de freinage qu’un vélo sans moteur. De plus en plus de fabricants conçoivent des systèmes de freinage adaptés au vélo électrique, garantissant une puissance et une fiabilité adaptée pour cet élément de sécurité.
  • La fréquence d’utilisation : sur un vélo électrique, on roule plus longtemps, et plus souvent qu’en vélo « traditionnel ». On doit donc plus fréquemment porter attention à son vélo.
  • Le type de pratique : que l’on roule en ville sur de l’asphalte, ou en haute montagne avec un VTT électrique, on ne sollicite pas les mêmes composants, ni avec la même force.

Le tarif des pièces détachées d’un vélo électrique est inférieur à celui des autres moyens de déplacement, tout comme la main d’œuvre nécessaire à son entretien. Le prix moyen de la main d’œuvre horaire en atelier de magasin de vélo est de 60€.

En moyenne, un cycliste suivant les recommandations de périodicité d’entretien pour un trajet quotidien de 30Km, procèdera à deux révisions de son vélo durant l’année. Ces deux révisions s’accompagneront du changement des pièces suivantes :

  • Changement de deux chaînes et des pignons : 100€
  • Changement des pneus renforcés et chambres à air : 100€
  • Changement (des plaquettes de frein : 70€
  • Diagnostic et vérification du système électrique : 40€
  • Changement des câbles et gaines : 20€
  • Réparation diverses et changement de périphériques : 100€
  • Main d’oeuvre (4 heures) : 200€

L’ensemble de ces deux révisions et changements de consommables représente un total de 870€ pour l’année, soit 72,5€ par mois, ou 15 centimes d’euros par kilomètre (sur une base de 6000 km par an).

Entretien d'un vélo électrique en magasin

Les coûts qui n’existent pas ou qui sont minorés

Circuler à vélo électrique est d’autant plus économique qu’il s’affranchit de toutes les contraintes des autres véhicules :

  • Le stationnement d’un vélo électrique est gratuit, que ce soit dans la rue, à la gare ou chez soi.
  • Il n’est pas obligatoire de l’assurer, que ce soit contre le vol ou les dommages.
  • Il ne nécessite pas de vignette Crit’Air, et peut circuler tous les jours, peu importent les conditions.

Les coûts économisés

Si le vélo électrique vient remplacer une voiture ou une moto, alors ce changement de mode de transport fera faire des économies à son propriétaire. Au-delà du coût à l’achat, qui sera bien moindre, le budget d’usage et d’entretien d’un vélo électrique est bien plus faible.

Dans le cadre professionnel, le vélo électrique est un investissement qui est rentable. En milieu urbain et péri-urbain, on se déplace en moyenne à 20 km/h (contre 15 km/h en voiture), et on ne perd pas de temps lorsqu’il s’agit de stationner. Il permet de se déplacer plus rapidement, d’assurer ainsi plus de rendez-vous dans une même journée, et d’améliorer sa productivité.

Il est également moins cher à l’achat et à l’usage qu’un autre véhicule professionnel dont le coût à l’année s’élève en moyenne à 6000 €.

Les vélos à assistance électrique pas chers sont-ils fiables ?

Si l’on considère les vélos électriques pas chers comme ceux vendus en supermarché et à la provenance douteuse, nous pouvons affirmer que non, définitivement : ils ne sont pas fiables.

La fiabilité d’un vélo électrique est à mettre en balance avec l’utilisation que l’on en fait. La durée de vie et l’entretien nécessaire au bon fonctionnement d’un vélo seront totalement différents si l’on est un cycliste urbain qui circule quotidiennement, un cycliste de loisirs qui fera quelques balades de temps à autre le week-end, ou un VTTiste qui va rouler dans la boue et sur des terrains difficiles chaque week-end.

Faire des économies sur le prix d’un vélo électrique représente un risque en termes de fiabilité, et restreindra l’utilisation potentielle du VAE. Les pièces détachées et consommables des vélos électriques discount ne sont pas durables. Il est donc nécessaire de les changer fréquemment, ce qui revient au final plus cher qu’un bon vélo électrique de qualité, en plus de mettre en jeu la sécurité du VAE.

Est-il conseillé d’acheter un vélo à assistance électrique d’occasion ?

Les vélos électriques d’occasion représentent de bonnes opportunités pour s’équiper pour moins cher.

Il faut néanmoins veiller à certains points importants, et demander au vendeur un certain nombre de renseignements tels que :

  • Le carnet d’entretien ou facture d’entretien du vélo
  • Le diagnostic de la motorisation effectué chez un revendeur
  • La facture d’origine
  • La durée de garantie
  • L’utilisation qui a été faite du vélo

Il faut enfin bien tester le vélo avant de procéder à son achat, dans le cas d’une vente entre particuliers.

Un magasin est aussi la garantie de trouver un bon vélo électrique d’occasion : nombreux sont ceux qui proposent une sélection de vélos d’occasion révisés et avec une garantie magasin. Ils représenteront les meilleurs rapports qualité-prix qui puissent être trouvés pour un budget contenu.

Comment financer un vélo à assistance électrique ?

Il existe différents moyens pour acheter son vélo électrique moins cher.

Si les financements et les locations longue durée sont une manière d’étaler son investissement dans le temps, de nombreuses collectivités proposent d’accompagner votre achat grâce à une subvention, qui peut être cumulée avec le bonus écologique de l’état.

Si on est déjà possesseur d’un vélo électrique de qualité, la revente de celui-ci permettra de constituer un apport afin de financer le nouveau.

Lorsqu’on se rend quotidiennement au travail à vélo électrique, l’employeur peut contribuer aux frais de déplacements grâce à l’Indemnité Kilométrique Vélo (IKV). Certaines sociétés offrent même à leur salariés un bonus à l’achat d’un vélo électrique, et un service de réparation sur leur lieu de travail, évitant ainsi des dépenses liées à l’entretien du vélo durant l’année.

Les professionnels peuvent également considérer l’utilisation de leur vélo à assistance électrique dans leurs frais de déplacement. D’un autre point de vue, en fonction de votre corps de métier, que vous soyez artisan ou profession libérale, le vélo électrique, ou le vélo cargo électrique représentent un investissement gagnant sur le bilan d’une société. En effet, les faibles frais d’entretien et coûts d’utilisation, ainsi que le temps gagné dans l’exercice de son métier, font largement pencher la balance pour l’utilisation du VAE.
Une manière d’optimiser son bilan financier, tout en améliorant son bilan carbone.