Les vélos électriques rapides

Une multitude de modèles différents de vélos électriques est actuellement proposée sur le marché. Depuis quelques années c’est une véritable explosion au point qu’un chat n’y retrouverait plus ses petits.

Nous allons nous intéresser dans cet article au cas particulier des vélos dont l’assistance accompagne le cycliste au delà de 25 km/h : en général jusqu’à 45km/h. Nous avons choisi d’utiliser le terme vélo électrique rapide pour les distinguer des vélos électriques à proprement parler qui assistent jusqu’à 25 km/h.

Vélo électrique et vélo électrique rapide, comment les différencier ?

Qu’est-ce qui détermine l’appartenance d’un VAE (vélo à assistance électrique 25 km/h) à la famille des vélos électriques rapides ?

Ce sont des vélos électriques qui :

  • Sortent à la fois de la législation sur les VAE
  • Et qui sont également capables de rouler à plus de 25 km/h sans toutefois assister au-delà de 45 km/h. Ils sont régis en France par la réglementation cyclomoteur (mobylettes, scooters 49.9cm3).

Que dit la règlementation sur les vélos à assistance électrique 25km/h ?

La directive 2002/24/CE du parlement européen et du conseil du 18 mars 2002 relative à la réception des véhicules à moteur à deux ou trois roues (abrogeant la directive 92/61/CEE) dit qu’un VAE doit notamment respecter les caractéristiques suivantes :

Assistance uniquement lorsque le cycliste pédale ;

L’assistance se coupe au-dessus de 25 km/h (avec une tolérance de 10%, donc 25 + 2.5 = 27.5Km/h);

Moteur d’une puissance inférieure à 250 Watts (à ne pas confondre avec l’unité des Wh (watts-heure) qui est la mesure de l’énergie disponible dans la batterie).

Source Wikipédia : vélo à assistance électrique

Attention : un vélo électrique peut sortir de cette législation sans être nécessairement un vélo électrique rapide. Un vélo électrique dont le moteur ne se coupe pas lorsque l’on arrête de pédaler sort du cadre législatif VAE présenté ci-dessus et l’insère de fait dans la réglementation cyclomoteur.

Cycliste faisant une pointe de vitesse sur un VAE speed

La législation spécifique liée à l’usage d’un vélo électrique rapide

Immatriculation

Vous le ferez vous-même grâce au certificat d’homologation fourni par le vendeur ou le magasin s’en chargera avant de vous remettre votre engin. Deux formulaires Cerfa devront être remplis exactement comme si vous immatriculiez un scooter thermique. Les autres documents nécessaires figurent sur les sites des préfectures dont vous dépendez. L’immatriculation est gratuite.
Si votre vélo électrique n’est pas français mais est en provenance d’un pays de l’UE, il faudra aussi fournir à l’administration le numéro d’identification du véhicule et passer au centre des impôts pour récupérer un quitus fiscal de TVA (gratuit).
Certaines préfectures connaissent mal le cas particulier du vélo électrique rapide, dans ce cas là appuyez-vous sur votre revendeur pour vous aider.
Un défaut d’immatriculation expose à une amende de 750 €.

Assurance obligatoire

Les assureurs proposent des tarifs spécifiques pour les vélos électriques rapides. La prime se situe entre 100 et 150 € par an environ.

Age minimum et permis AM obligatoire

Pour rouler sur un VAE 45 km/h, il faut avoir au moins 14 ans et être titulaire du permis AM (en remplacement du BSR depuis 2013).

Interdiction de rouler sur une piste cyclable

Le vélo électrique rapide étant considéré comme un cyclomoteur, il n’est pas autorisé à rouler sur les pistes cyclables. Il faudra y penser lors de votre décision d’achat si votre trajet de vélotaf emprunte majoritairement des pistes cyclables.

Port du casque homologué obligatoire

Légalement, en France, vous devrez revêtir un casque homologué pour le cyclomoteur. Il en existe des relativement légers. Il existe encore assez peu de modèles de casques homologués VAE speed, mais les marques ont compris l’intérêt de développer ce type de casques avec le succès programmé des VAE rapides.

En cas de non-respect de ces différents éléments, et dans le cas d’une rencontre avec la maréchaussée ou votre assureur en cas d’accident vous ayant causé une blessure à la tête malgré le casque se finirait à votre détriment.

Qui sont les utilisateurs de VAE rapides ?

Pour comprendre à qui s’adressent ces vélos, il suffit de comprendre qui va tirer bénéfice de l’un ou plusieurs des avantages ci-dessous:

  • Meilleure insertion dans le flux de circulation automobile grâce à sa vitesse supérieure
  • Gain de temps sur des trajets vélotaf quotidiens longs
  • Possibilité de rouler en cyclotourisme avec des groupes roulant au-delà de 25 km/h sans ralentir la moyenne du groupe
  • Les ados de 14 ans et plus que l’on veut garder en forme

Mais développons un peu pour voir…

L’insertion dans le flux de circulation automobile

C’est un gros avantage pour les cyclistes dont le parcours emprunte des artères très roulantes. Certaines artères urbaines denses, comme à Nice par exemple, sont plus agréables à traverser à une moyenne de 35 km/h voire à la vitesse maxi de 45 km/h car on reste en phase avec la vitesse moyenne des voitures. D’expérience, quand le différentiel entre le vélo et la voiture est seulement de quelques km/h, les voitures ne vous dépassent que rarement.

Les voies étroites qui incitent les automobilistes à vous serrer de trop près peuvent légitimement inquiéter le cycliste électrique, surtout s’il est novice. Dans ce cas-là, un petit coup d’œil dans le rétro (obligatoire et livré d’origine sur les vélos rapides) permet d’accélérer momentanément le temps de sortir de l’étranglement suscité par l’étroitesse de la voie.

Les dépassements de voiture garées en double-file ainsi que des manœuvres d’évitement nécessitant une réserve de puissance et de vitesse se trouvent également facilités. L’entrée dans un rond-point peut parfois être plus aisé par la capacité à accélérer. Attention, il y a des limites à ne pas franchir pour ne pas prendre de risques inconsidérés, j’y reviendrai plus loin à propos de la sécurité en vélo électrique rapide.

Le gain de temps

Un vélo électrique dont l’assistance coupe à 25 km/h vous permettra de rouler à une moyenne d’environ 25 km/h sur un parcours régulier sans arrêt. Dans la réalité la moyenne est en-deçà si votre parcours est jonché de stops et de feux rouges. En urbain on oscillera plutôt entre 15 et 20 km/h. Mais avec un vélo électrique rapide capable d’atteindre les 40 ou 45 km/h, on avoisinera facilement en extra-urbain les 32 à 38 km/h de moyenne réelle voire plus pour ceux qui sont pressés. Pour cause de nombreux stops and go (arrêts sur la voie), le gain sera logiquement moins net en ville.

Distance Aller/retour VAE 25 km/h vélo électrique rapide 45 km/h Gain de temps en minutes
9 km 21,6 mn 12 mn 10 mn
14 km 33,6 mn 19 mn 15 mn
28 km 67,2 mn 37 mn 30 mn
56 km 134,4 mn 75 mn 60 mn

Gain de temps en fonction de parcours de longueurs variables

Le cyclotourisme en compagnie de groupes ou cyclistes roulant au-delà de 25 km/h

De plus en plus de cyclistes ont compris qu’il était possible de continuer de rouler avec les copains même si on n’est un peu moins efficace avec l’âge (qui avance malgré tout). Mais les vélos électriques limités à 25 km/h posaient le problème de la difficile intégration au rythme du groupe. En effet, nombreux sont les cyclos qui dépassent cette vitesse moyenne. Alors les vélos comme le Moustache Dimanche 28 capable de rouler à 45 km/h sont les bienvenus. Ils préfigurent sans nul doute le développement d’une nouvelle pratique du cyclo avec les copains…

Les ados de 14 ans et plus

Ces vélos rapides pourraient bien aussi devenir un jour la coqueluche des ados. Leur vitesse suffit largement dans les zones rurales pour rejoindre ses copains et copines dans un village à quelques kilomètres. Et les parents sont garantis que leur progéniture continue ainsi à faire un minimum d’exercice. Car le scooter c’est 0% d’effort alors que le vélo électrique reste toujours un vélo à part entière. Il faut pédaler.

Vélo électrique rapide

Utiliser un vélo électrique rapide en milieu urbain

Il est possible d’utiliser un vélo électrique rapide en ville mais il faut savoir que le gain de temps sera moins net qu’en extra-urbain et que rouler à cette vitesse en ville sur un vélo nécessite une bonne expérience préalable du vélo urbain et beaucoup de prudence. Le passage entre les files de voiture arrêtées ne pourra se faire guère plus vite qu’avec un modèle de vélo électrique 25 km/h par exemple. Le temps d’arrêt aux feux ne sera pas plus court. Il y a de nombreux segments de votre trajet ou la vitesse de pointe théorique du vélo électrique 45 km/h ne pourra être atteinte.

Et l’on s’aperçoit rapidement que la consommation électrique augmente nettement si on essaye de se lancer à 45 km/h entre les différents points de ralentissements ou d’arrêts. Par expérience, en passant d’une moyenne de 25 à 38 km/h en ville, l’autonomie est passée de 40 km environ à 20 km seulement. Cependant, nous verrons à travers l’interview d’un utilisateur actuel qu’avec les nouvelles batteries récentes qui stockent plus d’énergie, l’autonomie est plus proche des 40 km. 612 Wh quand même pour l’assistance Impulse 2.0.

Les freins s’usent aussi beaucoup plus vite qu’en roulant plus modérément. Evitez dans ce cas-là un vélo qui serait équipé de freins V-brake seulement. Des freins Magura sur jante ou des freins à disques sont indispensables.

Quels sont les conseils de sécurité à respecter pour rouler en VAE speed ?

Prudence est mère de sureté alors examinons minutieusement la situation.

Sécurité en ville

Les automobilistes habitués à une vitesse de déplacement des cyclistes de 15 à 20 km/h n’arrivent pas à intégrer que vous arrivez bien plus vite sur un vélo qui roule à 45 km/h. A presque chaque occurrence, ils vous couperont la route quand vous rentrerez sur un rond-point. Ils vous calculeront à la vitesse d’un cycliste alors que vous vous engagez à la vitesse d’une voiture. Ce qui vous oblige à planter un coup de frein d’urgence bien souvent. Pour pallier ce problème il vous faudra donc faire preuve de modération en ville et d’une extrême prudence.

Arrêter un vélo électrique qui roule à 45 km/h nécessite également un calcul différent sur les distances de sécurité nécessaires pour réaliser un freinage d’urgence correct. En cas d’achat d’un vélo électrique rapide, si vous souhaitez vous en servir en ville, Cyclable vous recommande fortement de modérer vos premières ardeurs et d’augmenter vos distances de sécurité pour éviter de vous mettre en mauvaise posture.

Cycliste vue de dos sur un vélo électrique rapide

La sécurité hors agglomération : éclairage et visibilité

Le gilet réfléchissant homologué est obligatoire depuis quelques années à vélo la nuit hors agglomération. Cette veste, même si elle peut vous paraître peu esthétique, est un élément de sécurité très efficace également en ville. Étonnamment, les voitures vous dépassent en laissant plus d’espace et forcent moins le passage.

L’éclairage sur le vélo doit être proportionné à la vitesse de déplacement. A plus de 40 km/h, le faisceau devra être projeté plus loin pour pouvoir éviter les animaux traversant la route, les branches d’arbres tombées après les coups de vent et tout ce qui peut faire obstacle à votre circulation. Notre préconisation c’est 40 Lux minimum. Si vous pouvez vous doter d’un éclairage vélo puissant, vous n’en roulerez que plus zen. 60 Lux apporte un confort très appréciable la nuit hors agglomération.

Un éclairage puissant vous garantit aussi que les voitures croisées passeront de « phares » à « feux de croisement » tant votre propre éclairage les impressionnera par son efficacité.