Les VTT à assistance électrique

Un VTT avant tout ! Aujourd’hui, il existe quasiment la même offre en électrique que dans le panel classique. Du semi-rigide loisir aux VTT AE tout suspendus les plus engagés permettant une pratique extrême en descente, toutes les disciplines passent à l’électrique.

Le VTT électrique continue son développement avec 8909 vélos vendus en France en 2015 (une augmentation de 45% par rapport à l’année précédente). D’une position confidentielle, il commence à se développer fortement.

Le VTT AE qu’est-ce que c’est ?

L’anglicisme « Mountain Bike », littéralement vélo de montagne prend ici tout son sens. Pourvu d’un discret moteur électrique aux performances exceptionnelles, les plus hauts sommets se mettent à la portée de tous pour rouler plaisir.

L’assistance est composée de trois éléments : un moteur, une batterie et une console de commande. Ces VTT sont conçus autour d’un cadre spécifiquement développé pour accueillir l’unité d’entrainement et la batterie en parfaite harmonie avec la machine.

Différents niveaux d’assistance permettant d’adapter la puissance du moteur aux besoins et envies du cycliste, ou au profil du parcours.

Pour être considéré comme VTT à assistance électrique, assimilé VAE (Vélo à Assistance Electrique), il doit répondre aux quelques critères principaux suivants :

  • Puissance du moteur 250 W maximum
  • L’assistance fonctionne uniquement au pédalage
  • Déconnexion automatique de l’assistance au-delà de 25 km/h

Au final, le VTT AE rend la pratique accessible à tous, il permet de transformer une activité physique exigeante en pratique ludique et agréable.

Cyclistes en train de gravir une montagne sur VTTAE

Dans certaines régions, on dit qu’il y a eu 3 révolutions dans le tourisme en montagne :

  • Les remontées mécaniques
  • Les skis paraboliques
  • Le VTT électrique

Un plaisir qui vaut la peine d’être testé !

Et le VTT électrique a même un festival qui lui est dédié : l’Electro Bike Festival, qui se déroule chaque année à Auron (Alpes Maritimes) depuis 2014, l’année où le VTTAE a réellement commencé son essor. Durant 3 jours, le VTTAE est à l’honneur, avec un salon où sont présents les plus grands fabricants, la possibilité de tester tous les modèles en conditions réelles et même de participer à des sorties accompagnées dans les alentours.

Quels sont les avantages du VTT électrique ?

L’assistance électrique permet de lisser les niveaux et de faire partager le bonheur du VTT, en couple, en famille, entre amis…

Pour autant les plus sportifs ne sont pas en reste car l’électrique autorise chacun à dépasser ses propres limites, pour rouler toujours plus vite, plus loin, plus haut !

La pratique du VTT de montagne, type Enduro / All Mountain vit une véritable révolution avec l’assistance électrique. Le VTT à assistance électrique prend une dimension plaisir sans commune mesure avec le VTT traditionnel puisqu’il permet de gravir des sommets en un temps record pour profiter au maximum des joies de la descente.

Il offre également une forme de liberté par rapport aux adeptes du « VTT à assistance remontées mécaniques ».

VTTiste sur VTT à assistance électrique en train de monter un pierrier

Comment choisir un VTT électrique ?

S’assurer de la qualité du cadre et des composants

Le VTT électrique a une spécificité majeure : c’est un vélo plus lourd que son homologue classique. Ainsi, il ne faut pas hésiter à mettre le prix sur les composants, en particulier ceux qui sont le plus sollicités : les freins, les roues, les pneus (par expérience, sur des parcs de VTTAE de location, les loueurs montent des pneus renforcés et/ou Tubeless).

Un autre élément fondamental reste la question de la transmission car la chaîne a tendance à s’user vite. Pour une plage de développement large, il faut s’assurer que le grand pignon arrière comporte 42 dents, voire un 46 qui est un vrai plus sur les VTTAE. Dans certaines marques, comme chez Moustache Bikes, sur les premiers modèles sortis le pignon n’était pas assez grand à l’arrière ; ce défaut a été corrigé sur tous les modèles suivants.

Moteur roue ou moteur pédalier ?

Le moteur au pédalier est nettement recommandé pour le VTT électrique : cela permet une meilleure répartition des masses et le moteur est bien moins secoué dans le cas d’un moteur-moyeu.

Sur un moteur roue arrière, il y a une sensation plus importante de propulsion, moins naturelle que sur un moteur pédalier, qui permet de garder le vrai feeling du vélo. Celui-ci est très performant et souple à utiliser.

VTTiste en train de sauter

Au niveau de la motorisation, Bosch est une des marques leader incontesté depuis 2014; avec trois moteurs disponibles : Active, Performance et Performance CX qui est purement dédié au VTT AE.
D’autres marques de moteurs très qualitatives et performantes se positionnent face à Bosch  sur le segment du VTT électrique. Notamment Yamaha, qui est fortement présent avec son moteur très coupleux et la possibilité d’avoir un double plateau sur un moteur pédalier.
En parallèle, plusieurs marques de VTT AE développent et conçoivent leurs propres systèmes de motorisation. On trouve des leaders du VTT comme Focus (moteur Impulse II et Impulse EVO RS), ou encore Specialized avec le Turbo Levo (équipé d’un moteur Brose, modifié pour Specialized)…

Pour choisir son vélo, il faut privilégier la position sur le vélo (lié à la géométrie) et l’autonomie de la batterie pour un usage loisirs. Quant aux plus sportifs qui souhaitent une pratique plus dynamique ou engagée, il est recommandé de mettre l’accent sur le moteur, ses caractéristiques intrinsèques, en particulier le couple, ainsi que le niveau d’équipement mécanique (fourche, amortisseur, transmission…).

Choisir la dimension de roues optimale en fonction de sa pratique

En amont de l’achat, il est indispensable de réfléchir à sa pratique et à ses attentes afin de choisir la configuration la plus adaptée ; aujourd’hui, il existe de multiples versions en VTTAE :

  • Avec des roues de 27.5’’
  • Avec des roues de 27.5’’ plus
  • Avec des roues de 29’’
  • Avec une roue de 29’’ et une roue de 27.5’’ : spécificité de Moustache Bikes ; la roue avant est d’un diamètre supérieur afin de faciliter les franchissements et apporter de la stabilité.

Entre VTT électrique semi-rigide ou tout suspendu, comment choisir ?

Les deux classes principales du VTTAE sont le VTT électrique semi-rigide et le VTT tout suspendu.

Pour les personnes qui souhaitent un vélo polyvalent pour débuter, faire un peu de ville et sortir des sentiers battus, un VTT électrique semi-rigide a l’avantage d’être un peu plus léger et surtout accessible en termes de prix.

Pour une pratique plus régulière sur des terrains cassants et vallonnés, pour les pratiquants avertis, le tout-suspendu s’impose. La suspension améliore sensiblement le pilotage et le confort. L’assistance électrique compense largement le surpoids : en bref, on n’est plus à 1 kg près car le rendement est élevé !

Qui sont les utilisateurs de VTT électrique ?

De nombreuses catégories de personnes sont concernées :

  • Les cyclistes qui souhaitent découvrir un nouveau mode « vélo » toujours plus ludique pour leurs sorties :

Il arrive souvent que ce soit un pour une utilisation en couple, pour partager la même activité. C’est plutôt une pratique ludique qui prédomine. Certains sont étonnés à l’essai de voir qu’on peut continuer à faire du sport avec un VTTAE !

Ensuite, il est possible de se laisser totalement porter par l’électrique (en mettant le mode Turbo en permanence, ou bien de jouer le jeu, ce qui permet de continuer à donner de soi.

Il y a aussi de plus en plus de pratiquants qui avaient une utilisation engagée et sportive et qui veulent continuer celle-ci, notamment beaucoup de retraités… Les VTTIstes d’un certain âge, qui souhaitent continuer à se faire plaisir en roulant, en particulier pour suivre le groupe.

  • Les VTTistes à la pratique engagée, voire extrême : ils trouvent dans le VTTAE l’essence des perceptions du VTT et peuvent se lancer des défis toujours plus importants. Dans le cas d’une utilisation véritablement intense, il est absolument essentiel d’essayer le vélo en condition. Par exemple aller jouer dans les pentes les plus techniques et les single tracks les plus engagés pour juger du potentiel du vélo.
  • Les non-initiés : c’est une ouverture au VTT pour ceux qui n’y avaient jamais goûté sans avoir besoin d’une condition physique particulière. En effet, nombre de parcours VTT empruntent des chemins au relief prononcé, ce qui limite l’accès pour beaucoup de personnes. L’assistance électrique alors, permet de remonter les pentes en prenant autant de plaisir et de facilité qu’à les dévaler. Le VTT électrique c’est tout simplement la démocratisation du VTT !
  • Les ex-enduristes moto, un public qui retrouvent là un formidable objet de plaisir, moins contraignant et plus écologique que la moto.